Quand la dernière lettre est la plus belle

Le parrainage d'enfants n'est pas une fin en soi. Au contraire, nous souhaitons accompagner au mieux les enfants pour qu'ils puissent avoir un avenir plein d'opportunités.

Et quand un parrainage avec un enfant se termine, c'est un moment particulièrement fort.

"Je me sens immensément reconnaissant envers toi"

Luis Alfredo, au début du programme en 2006.
Luis Alfredo, au début du parrainage en 2006.

Annie a été la marraine de Luis Alfredo pendant 11 ans et il est maintenant majeur. Voici la dernière lettre, dans son intégralité et traduite de l'espagnol, que Luis Alfredo a envoyé à sa marraine :

"Bonjour chère Annie,

que Dieu, dans son infinie miséricorde, continue à te bénir toi et toute ta famille.

Je t'écris ces lignes pour te dire que je ne continuerai pas le programme [du centre d'accueil] étant donné que j'ai atteint l'âge maximal et que je l'ai achevé.

Je suis immensément reconnaissant pour chacune des choses que tu as faites pour moi. Je veux te dire que le centre a été d'une grande aide et une bénédiction durant tout ce temps. Il m'a béni premièrement lorsque j'ai été pris en compte et sélectionné pour appartenir au programme et il m'a béni dans plusieurs domaines mais le plus important, c'est qu'il m'a donné l'opportunité de connaître Christ à moi et à ma mère à travers moi.

Tu es une personne très importante pour moi et tu le resteras toujours. De toutes les belles paroles que je peux te dire, aucune ne peut définir ce que je ressens à l'instant même. Je me sens immensément reconnaissant envers toi.

Je voudrais aussi que tu saches que j'ai commencé l'université et que je suis en train d'étudier l'ingénierie des systèmes. J'ai été motivé par plusieurs personnes qui sont très importantes pour moi et certains collègues de travail.

Je veux aussi que tu saches que je m'occupe de groupes d'âges différents dans le centre d'accueil. En ce moment, j'ai deux groupes, les 9 à 11 ans et les 15 à 18 ans. Je me sens très enthousiaste. Dieu m'a beaucoup aidé. J'apprends beaucoup pas uniquement à l'université mais aussi des enfants et des jeunes du centre d'accueil. Enfin, tout est différent maintenant.

La Parole dit que le Salut est gratuit et que personne ne peut l'acheter, mais d'une certaine manière, j'ai l'impression d'être sauvé grâce à toi parce que tu m'as pris en compte. Je ne crois pas pouvoir te rembourser pour cela, m'ais j'espère que Dieu te bénisse dans tous les domaines de ta vie. Merci !

Avec beaucoup d'amour, Luis Alfredo."

Source de l'article : SEL FRANCE

Parrainage