Lettre de nouvelles du missionnaire Jonathan Wauthier

Voici la première lettre de nouvelles du missionnaire Jonathan Wauthier, parti au Tchad pour aider les enfants des rues sous couvert de A.M.I.

Nous soutenons ce jeune homme pleinement consacré au Seigneur, engagé dans le service dans un pays durement touché.

 

Sans titre 1

Chers frères et sœurs

J’espère que vous allez bien.

Voici mes premières nouvelles du Tchad. 

Je suis bien arrivé à N’djamena , qui est la capitale du Tchad , dans la nuit du 8 septembre avec d’autres missionnaires  venant d’Allemagne, ils sont ensuite partis travailler à l’orphelinat de Bakan Assalam dans la ville d’Abéché, au nord de N’djamena, une sœur missionnaire les a récemment rejoints pour l’apprentissage de la langue arabe, elle reviendra ensuite nous rejoindre à la capitale pour le ministère parmi les enfants de la rue « Reflets d’espérance ».                                                                                         J’ai commencé mon intégration au Tchad dans un quartier musulman  ou le Seigneur m’a permis d’avoir de bons contacts avec la population, certains ont été ouverts au message de l’évangile et ont accepté avec enthousiasme la littérature chrétienne, nous continuons à nous voir encore et à échanger sur la foi régulièrement.

J’ai déménagé deux semaines après mon arrivée dans le quartier de Mursal, un quartier chaud de la ville où il y a beaucoup d’alcoolisme et de banditisme. Mes débuts se sont bien passés même s’il y a eu des moments difficiles et de l’opposition spirituelle dans ce quartier. La rue où je suis est plutôt calme la journée, mais le quartier est dangereux la nuit, c’est dans ce quartier que nous rencontrons les enfants de la rue, nous les visitons pendant la journée. Je me suis intégré dans une église locale de mon quartier et je collabore avec des frères et sœurs de différentes églises et de différents quartiers pour l’évangélisation de cette ville, ainsi que le travail parmi les enfants de la rue que nous visitons chaque semaine.

J’ai pu commencer à faire quelques visites auprès des enfants de la rue, avec Claudia et Raphaël, ce sont les responsables du projet « reflets d’espérance », nous avons fait des activités avec eux, et pris le temps de prier ensemble, ce qui est très important pour ces enfants car la plupart sont dépendants de la colle toxique, une drogue qui les détruit très vite, ces enfants souffrent beaucoup, ils sont rejetés par la société et parfois même par les chrétiens, ils cherchent donc à s’échapper de cette vie. Je crois cependant que  la parole de Dieu agit  et que le Saint Esprit peut les libérer de cette drogue ainsi que de toutes leurs  souffrances, mieux que quiconque. Je vais régulièrement très tôt le matin, au marché près de chez moi pour y prêcher l’évangile avec un pasteur, le pasteur Moïse, il vit dans un centre qui accueille les enfants de la rue, nous rencontrons d’autres enfants de la rue sur ce marché quand nous y allons. Plusieurs des enfants qui sont dans le centre du pasteur l’accompagnent pour l’évangélisation, ce qui est merveilleux, car ce sont des anciens enfants de la rue qui ont donné leur cœur à Jésus, le Seigneur les a délivrés de la drogue et a guéri leur cœur, ils vont désormais à l’école et certains ont eu un travail, ils ont donné leurs témoignages vendredi dernier sur le marché. Un  enfant de la rue du nom de Hassan , nous a également approché, décidant qu’il voulait quitter la rue afin de changer de vie, nous sommes rentrés avec lui au centre où il a pu se reposer, manger puis passer la nuit, il est resté avec le pasteur au centre puis à accepté Jésus comme son sauveur personnel pendant le culte de dimanche.

Le Seigneur nous a fait la grâce de nous avoir ouvert les portes pour l’évangélisation , nous avons chaque semaine des personnes qui décident de donner leur vie à Jésus, nous les suivons donc dans leur engagement à travers l’église et les visites à domicile, c’est une grâce car seul Dieu peut véritablement toucher les cœurs, c’est notre responsabilité de transmettre son amour en paroles et en actes à ceux qui nous entourent.

Plusieurs enfants et adultes ont donné leur vie à Jésus ces dernières semaines , nous avons aussi eu des chrétiens rétrogrades qui se sont repenti de leurs péchés et sont retournés vers la maison du Père, ce qui est pour nous une grande joie car beaucoup de chrétiens, essentiellement les jeunes, délaissent  la foi pour l’amour du monde, beaucoup tombent dans l’alcool et la fornication, ce sont des problèmes courants  dans les quartiers de N’djamena, nous pouvons dire que le diable s’acharne comme jamais sur la jeunesse, ce qui est une marque des temps de la fin. Il y a aussi  la corruption, la méchanceté, la violence, la pauvreté, les religions ainsi que la sorcellerie qui sont des barrières au Royaume de Dieu au Tchad, mais notre Seigneur reste vainqueur sur les ténèbres de ce monde.  

J’apprends  actuellement à découvrir la culture Tchadienne ainsi que la langue arabe, cela m’enthousiasme beaucoup et me sera très utile dans mon travail parmi les musulmans ainsi que parmi les enfants de la rue, beaucoup ne parlent et ne comprennent que l’arabe. J’ai pu un dimanche accompagner trois enfants de la rue dans mon église qui ont été touchés par le bon accueil des chrétiens de cette assemblée, ils ne sont pour le moment pas encore revenu à l’église mais je continue à les visiter dans  la rue. Il faut dire que parmi les enfants de la rue qui ont accepté Jésus, beaucoup retournent malheureusement dans la rue et retombent dans la drogue, c’est un vrai combat spirituel mais nous devons faire preuve de patience quoiqu’il arrive, et toujours leurs manifester l’amour que Jésus a pour eux. Nous rencontrons beaucoup d’enfants en grande souffrance qui ont le visage éteint, certains sont maltraités par leurs familles, d’autres par les marabouts ou les chefs religieux,  c’est très difficile à supporter. Beaucoup de familles et d’enfants sont détruits par la polygamie ainsi que par la dépendance à l’alcool des parents. La présence de l’Islam et de l’animisme est aussi très forte dans le Pays.

Je tenais à vous donner quelques sujets de prières précis pour terminer ma lettre.

Nous avons la semaine dernière rencontré un musulman qui se nomme Abdel, qui nous a demandé l’évangile, nous avons pu prier avec lui, il nous a demandé comment connaitre Dieu et quel est le chemin du salut. Prions pour que la semence qui a été mise dans son cœur puisse porter du fruit et qu’il ne se laisse pas décourager par sa famille et son contexte religieux, les musulmans qui viennent à Jésus-Christ subissent pour la plupart du temps de très graves persécutions, nous voulons le visiter chaque semaine, il a besoin de nos prières.

Prions pour Hadjawa, une ancienne fille de la rue qui a accepté Jésus dans sa vie mais qui a encore besoin d’affermissement dans sa foi, comme cela ne se passe pas très bien dans sa famille d’accueil actuelle, nous sommes en train de lui chercher une autre famille d’accueil qui pourra bien s’occuper d’elle, prions que des familles chrétiennes ouvrent leurs cœurs et leurs maisons à ces enfants, qu’ils puissent accueillir et aimer ces garçons et filles de la rue, comme leurs propres enfants.

Prions pour Eloge, Foxia et Maryam, des chrétiens qui avaient abandonné le Seigneur et qui sont revenu vers lui, ils sont sincères et l’ont démontré par leurs changements de vies, que le Seigneur les garde et les conduise dans sa volonté parfaite, Maryam est même allé voir mon pasteur vendredi dernier pour une intégration dans mon église.

Prions pour Hassan, cet enfant de la rue que l’on a accompagné vendredi, que Dieu continue à travailler dans son cœur et fasse de lui un témoin pour tous ses anciens camarades.

Prions pour Olivier et Salomon, deux hommes qui ont une forte dépendance à l’alcool mais qui ont accepté que je les visite avec un frère pour leur partager la parole de Dieu, nous les avons rencontrés en évangélisation et ils ont été interpelés par les témoignages de vies transformés qu’ils ont entendu.

Prions pour  Trésor et Adolphe, je ne me rappelle plus du prénom de l’autre enfant, car ils étaient trois enfants de la rue avec qui nous avons partagé le café dans le bureau de mon pasteur, ils ont été touché par le temps de partage que nous avons eu ensemble, mais ils mènent toujours une vie dangereuse dans la rue, que le Seigneur se révèle à eux et les délivre de tous leurs liens.

Prions pour Jean et Laure, un couple missionnaire qui a dû retourner en Belgique la semaine dernière car la maman de Laure est gravement malade, que Dieu leur accorde Sa paix pendant ces moments difficiles et qu’il se révèle pleinement à la maman souffrante.

Prions pour l’Église Évangélique du Tchad, nous travaillons avec l’église et recherchons constamment des chrétiens bénévoles qui souhaitent s’engager avec nous en faveur des enfants de la rue, que cela puisse devenir une priorité pour l’église afin qu’elle soit unie en Christ, en dehors de toute religiosité, qu’elle transmette la vie de Dieu à ces enfants qui en ont tant besoin, prions aussi pour tous les missionnaires qui sont engagés au Tchad afin que Dieu les conduise à être des instruments de bénédiction entre Ses mains pour ceux qui périssent.

Prions pour toutes les personnes qui ont entendu la parole de Dieu, qu’elle agisse dans leurs vies et les conduise à une véritable repentance pour une vie chrétienne authentique, afin que l’œuvre de l’ennemi puisse être détruite ici au Tchad.

Je vous souhaite à tous une excellente semaine dans le Seigneur, merci pour votre soutien et vos prières, elles me sont grandement précieuses dans ce que je vis au Tchad. 

Je serais aussi heureux d’avoir de vos nouvelles.

Votre frère Jonathan

Sans titre 2

Sans titre 3

Jonathan