6ème lettre de nouvelles du missionnaire Jonathan Wauthier

Rédigée le 4 novembre 2016

Ma famille au Tchad

 

Chers Frères et Sœurs ;

C’est avec joie que je vous envoie mes dernières nouvelles et celle de l’œuvre du Seigneur ici au Tchad.

Je suis bien rentré à N’Djamena, et j’ai repris mes activités parmi les enfants de la rue ainsi que les sorties d’évangélisations.

Mes journées sont plutôt bien remplies, car je suis avec les enfants de la rue le matin, et je sors évangéliser l’après-midi ou je sors faire des visites aux familles à qui nous avons déjà partagé l’Evangile.

Nous avons beaucoup de tensions et de souffrances actuellement dans le Pays, car il y a une crise financière qui a touché la plupart des Tchadiens, beaucoup de familles ont du mal désormais à se nourrir correctement et succombent plus facilement aux maladies qui sévissent, il faut ajouter à cela la grande détresse morale à laquelle nous sommes confronté quotidiennement jusque dans les églises.

En effet beaucoup de familles que nous rencontrons dans les églises ne connaissent pas le Seigneur, ils ne suivent que des traditions humaines qui ne peuvent changer leurs cœurs et leurs situations, c’est pour cela que nous avons à cœur d’étudier la bible chez eux afin qu’ils connaissent la parole de Dieu et ses implications pratiques dans leurs vies quotidiennes, beaucoup des enfants de la rue viennent de ces familles divisés et ravagés par la haine, le mensonge, la violence, ainsi que l’alcoolisme qui est un grand fléau au Tchad.

C’est important qu’ils sachent que Dieu les aime et qu’il souhaite les libérer du péché, les sauver de ce monde perdu et des religions humaines, pour une vie nouvelle avec Jésus-Christ, le Seigneur peut remplacer la haine dans les foyers par son amour qui est l’amour véritable.

Je remercie Dieu pour les frères et sœurs Tchadiens qu’il a mis à mes côtés pour ce ministère, nous souhaitons avoir des relations de proximités et d’amitiés avec la population et les enfants de la rue pour leur montrer l’amour de Dieu au quotidien, nous avons commencés trois clubs d’enfants par semaines dans des familles en grande détresse, les petits enfants s’ouvrent peu à peu à l’Evangile et nous confient leurs problèmes pour que nous puissions prier pour eux, ce qui n’est pas facile au départ, car il y a beaucoup de méfiance quand ils ne nous connaissent pas, j’enseigne aussi les enfants de l’école du dimanche dans mon église au quartier de moursal.

Nous avons de plus en plus de chrétiens qui se consacrent à l’Evangile et souhaitent partager cette bonne nouvelle du royaume dans leurs quartiers, ce qui est un sujet de reconnaissance, car c’est le seul message qui peut guérir toute ces vies brisées par le diable.

J’envisage un nouveau voyage sur Bitkine à la fin du mois de décembre pour y prêché l’Evangile et effectuer des visites fraternelle dans cette ville du Guéra.

En ce qui concerne les enfants de la rue ;

Les activités que nous faisons avec eux le matin sont beaucoup mieux organisés avec l’aide de Jean et Laure qui cordonnent bien ces rencontres, nous leur donnons des cours d’alphabétisations, leur partageons des histoires bibliques le lundi et mercredi matin dans deux quartiers différents, et nous avons une permanence le jeudi matin à moursal ou les enfants viennent en petit nombre prendre leurs douches, laver leurs habits, se reposer, faire des jeux et discuter avec nous, ce sont des temps privilégiés où nous pouvons approfondir la relation avec eux et les conduire à connaitre le Seigneur, je continue à visiter le centre du pasteur Moïse et les enfants qui y sont réinsérés quotidiennement avec des frères et sœurs chrétiens.

Il y a beaucoup d’encouragements, mais nous somme néanmoins triste d’avoir retrouvé une fille de la rue morte dans le caniveau il y a quelques semaines, nous ne savons pas très bien ce qui lui est arrivé, ni si elle avait vraiment accepté le Seigneur, cela nous a affectés ainsi que les enfants, Rafale, notre responsable de mission a pris le temps de leurs parler au sujet de la mort, et surtout de ce que Dieu attend encore pour leurs vies.

De nouveaux arrivés ;

De nouvelles missionnaires de la mission sont arrivées pour travailler avec nous à N’Djamena, je les ai présenté rapidement aux frères et sœurs Tchadiens avec qui je travaille, car c’est tellement important que nous vivions avec les autochtones chrétiens et que nous nous aimons les uns, les autres pour l’avancement du royaume de notre Dieu, c’est par cet amour que le monde pourra reconnaitre que nous sommes les disciples de Jésus-Christ, cela évite aussi les relations malsaines basé sur l’argent ou la haine racial qui est encore très présente ici, cela est dû en partie au triste passé coloniale qui continue plus au moins sous une autre forme, mais aussi par certaines églises qui tolèrent la corruption, le mensonge et la discrimination ethnique au sein de leurs organisations, quelle tristesse pour les croyants sincère, certains confondent aussi la culture et la parole de Dieu, la parole de Dieu est pour tout le monde le Seigneur ne nous a pas appelé à nous assimiler à ce monde méchant, quel que soit le Pays, notre royaume n’est pas d’ici-bas.

Je suis vraiment heureux qu’il y a parmi nous des frères et sœurs d‘autres Pays africains et européens avec nous, je suis heureux de voir leur amour désintéresser pour le Seigneur et leurs semblables, car nous prouvons qu’au fond nous somme les mêmes et que nous pouvons vivre, manger, dormir, prier et servir ensemble sans qu’il y soit une organisation ou une politique pour nous réunir, mais simplement par amitié et par amour en Jésus-Christ, devant Dieu il n’y a plus ni Juif ni Grec, ce qui semblerait peut-être une évidence pour certains d’entre vous, mais au Tchad, il reste beaucoup à faire dans ce domaine à commencer par nous qui sommes missionnaire, qui nous mettons parfois à l’écart des gens.

Quelques sujets de prières et remerciements ;

Prions pour le Pays, pour toutes les familles qui se retrouvent en difficultés financières à cause de la crise actuelle, prions pour toutes ces familles en souffrance morale, qui vivent dans le désespoir et qui se meurent sans connaitre le Seigneur, que Dieu se révèle à eux et touche le plus profond de leurs cœurs, que les enfants dans ces familles puissent connaitre l’amour afin de ne pas être tenté à rechercher une échappatoire à leur souffrance dans la rue.

Prions pour les enfants de la rue, que le Seigneur les libère de tous les vices et les addictions qui les tiens liés, qu’ils sachent que Dieu les aimes inconditionnellement pour ce qu’ils sont et n’ont pas pour ce qu’ils font, et qu’il a aussi un plan merveilleux pour chacun d’eux.

Prions pour les nouveaux missionnaires, pour leurs santés physique et spirituelle.

Prions pour les églises et les missions, qu’elles se tournent vers Dieu d’une manière sincère et vrais, qu’elle puisse également abandonner certaines pratiques et traditions nuisibles du monde qui peuvent apporter des divisions, car Dieu n’est pas dupe aux sujets des religions qui prétendent l’aimer, mais qui sont en fait éprise de l’amour du monde de Satan.

Prions qu’il y ait une véritable unité dans le corps de Christ au-delà de toutes les différences ethniques, de langues ou de tribus, que nous puissions répondre au commandement du Seigneur de nous aimer ardemment les uns et les autres et de ne pas prendre part au nationalisme ainsi qu’aux conflits et à la haine des nations.

Prions pour plus d’authenticité dans nos relations, que Dieu nous fasse la grâce de ne pas prêcher une chose pour en pratiquer une autre.

Je tiens à vous remercier sincèrement pour tous vos messages d’encouragements, et votre soutien matériel, moral et spirituel que vous pouvez m’apporter quotidiennement, c’est aussi tous ces enfants et ces familles en détresse que vous soutenez.

Votre soutien me réconforte et me réjouit beaucoup dans le Seigneur Jésus-Christ, vous êtes également dans mes prières pour que vous soyez en tout temps des porteurs de la glorieuse espérance de son royaume qui vient bientôt, à tous ceux qui sont dans les ténèbres.

Que Dieu vous bénisse abondamment dans le nom merveilleux de son fils Jésus-Christ, notre parfait exemple.

Votre frère Jonathan

 

Jonathan