14ème lettre de nouvelles du missionnaire Jonathan Wauthier

Bien aimés frères et sœurs en Christ;

Je suis heureux de vous écrire cette lettre de nouvelle, il est vrai que nous avons traversé bien des difficultés et des incompréhensions sur le champ missionnaire mais nous continuons à persévérer dans l’œuvre du Seigneur et la communion fraternelle, surtout d’être en paix avec tous autant que cela dépende de nous.

Je prends l’avion pour la France le samedi 10 juin avec tristesse et douleur car je me suis attaché à tous ces frères et sœurs avec qui nous avons œuvré ensemble, les enfants de la rue, les familles qui nous ont gracieusement accueillis et tous les Tchadiens avec qui j’ai pu partager la bonne nouvelle de notre Seigneur, je suis néanmoins heureux de bientôt vous revoir même si je ne sais pas encore bien ce que je vais faire après mon retour.

Je tiens à vous remercier affectueusement pour votre amour, vos prières et votre soutien à mon égard pendant ces deux ans, merci également de prier pour moi pour que je demeure dans la volonté de Dieu quel que soit l’endroit où il m’appelle, j’ai besoin de Dieu dans ma vie, de sa lumière pour m’éclairer dans ma vie, j’ai aussi besoin de ma famille, de mes amis et de ma famille en Christ pour avancer là où je suis.

Que notre Seigneur vous bénisse richement et qu'il vous garde fidèle à lui jusqu’à son proche retour

Frère Jonathan

 

En ce moment, les disciples s'approchèrent de Jésus, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même. Matthieu 18 verset 1 à 5

Lettre de nouvelle ; Rédigé le 01 juin 2017

Bien aimés frères et soeurs en Christ

Je suis heureux de vous écrire cette lettre de nouvelle, il est vrai que nous avons traversé bien des difficultés et des incompréhensions sur le champ missionnaire mais nous continuons à persévérer dans l’oeuvre du Seigneur et la communion fraternelle, surtout d’être en paix avec tous autant que cela dépende de nous.

Retour pour la France ;

Je prends l’avion pour la France le samedi 10 juin avec tristesse et douleur car je me suis attaché à tous ces frères et soeurs avec qui nous avons oeuvré ensemble, les enfants de la rue, les familles qui nous ont gracieusement accueillis et tous les Tchadiens avec qui j’ai pu partager la bonne nouvelle de notre Seigneur, je suis néanmoins heureux de bientôt vous revoir même si je ne sais pas encore bien ce que je vais faire après mon retour.

Merci de prier pour moi afin que Dieu me dirige là où il veut, tout est dans les mains du Seigneur, car il nous aime et prend soin de nous, je resterai quelques jours sur Paris avant de revenir en Bretagne.

Je reçois depuis quelques jours beaucoup de visite à la maison de la part de mes amis car beaucoup savent que je pars bientôt, je ne sais pas encore quand je reviendrais dans ce Pays, tout dépendra de la volonté du maître pour ma vie, il y a tellement de besoins partout sur notre terre.

En tant que disciple du Christ, nous sommes dans une lutte permanente entre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, entre Christ et Satan, le mal se répand de plus en plus dans le coeur des Hommes, le diable étend ainsi son emprise sur ce monde et sur notre propre vie, il nous attaque quotidiennement cherchant à nous détruire et à détruire le ministère ici au Tchad, il nous est plus que nécessaire de passer beaucoup de temps dans la prière avec le Seigneur et les frères car nous vivons des temps difficiles où le péché s’accroît sous toutes ses formes, cela éprouve notre foi et notre travail, mais nous emmène davantage à nous attacher à Dieu notre seul sauveur. 2 Timothée 3 verset 1 à 5, 1 Pierre 5 verset 6 à 9.

L’amour véritable ;

Les moments de prières et d’étude de la Bible que nous avons avec les bien-aimés sont très importants pour moi, je tiens à les remercier pour tout le soutien et l’aide qu’ils m’ont apportée depuis le début malgré mon caractère difficile, ils sont une bénédiction dans ce Pays par la compassion que Dieu a mise dans leur coeur.

Nous formons avec les frères et soeurs Tchadiens une véritable famille fondée dans l’amour du Christ et cela n’a pas de prix, cet amitié est bien plus précieuse que tous les trésors de cette terre. Psaumes 133.

Beaucoup aujourd’hui s’unissent par intérêt, croient s’aimer jusqu’à ce que l’argent les sépare, l’unité ne peut jamais venir sur la corruption car elle entraine immanquablement la division, quand nous aimons quelqu’un nous ne voulons pas lui causer du tort ni le voir souffrir, un ami aime en tout temps sans condition, la Bible nous enseigne que dans le malheur il se montre un frère, cette amitié ne connaît ni barrière ni frontière. Proverbes 17 verset 17.

Le véritable amour ne peut se trouver qu’en Christ qui nous a tellement aimés, qu’il a donné sa vie pour nous sur la croix, demandant même à son Père de pardonner à ceux qui l’outrageaient, il n’a jamais cherché lui-même à se venger de ceux qui lui faisaient du mal mais au contraire il a toujours pratiqué le bien envers tous en particulier aux affligés de la société, ceux qui étaient rejetés.

Il a enseigné la vérité au peuple, ce qui lui a valu d’être détesté par les chefs religieux de l’époque, car ils dénonçaient leur mauvais agissement contraire à la parole de Dieu. Matthieu 23, Luc 23 verset 34. Cet amour de Jésus pour nous est impartial et inconditionnel, il ne fait aucune distinction de nationalité, de couleur de peau et de rang sociale, il n’a pas honte de nous appeler ses frères, car son Père est notre Père. Hébreux 2 verset 11, Colossiens 3 verset 11.

C’est un amour merveilleux, un don de Dieu, il est malheureusement difficile de vivre pleinement dans cet amour aujourd’hui à cause de l’augmentation de l’iniquité, Jésus nous a déjà averti qu’à la fin des temps l’amour du plus grand nombre aller se refroidir, c’est donc à l’aide de l’Esprit Saint que nous pouvons suivre son exemple parfait, et pratiquer cet amour en imitant le bien. Matthieu 24 verset 12, 1 Jean 3 verset 11.

Dernières nouvelles du Tchad ;

Nous continuons à tenir nos réunions de maison en maison, à prêcher l’évangile aux âmes perdues et à visiter les enfants de la rue, en particulier ceux du centre de Moïse, nous avons eu quelques encouragements ces derniers jours dans le ministère.

Tout d’abord, un jeune homme musulman du nom d’Abdel à qui Michaël a prêché l’évangile a cru au Seigneur, il est donc devenu notre frère, nous avons commencé à prier et étudier la Bible ensemble, nous souhaitons commencer bientôt à évangéliser avec lui dans son quartier.

La soeur Arafa s’approche du Seigneur et souhaite davantage le servir dans sa vie de tous les jours, elle a commencé un club d’enfant dans sa concession qui se situe dans un quartier musulman de la ville, ce qui permet à beaucoup d’enfants musulmans d’entendre parler de l’amour de Dieu pour eux en Jésus-Christ.

La maman Achta avec qui nous avons commencé l’étude biblique chez elle tous les dimanches soir subit beaucoup de pression et de persécution de la part de son entourage à cause de son désir de suivre la parole de Dieu, elle reste malgré tout désireuse de nous recevoir et elle est très touché par nos visites régulières, elle n’hésite pas à rassembler les gens de sa famille pour ce moment précieux de partage.

Les enfants du club d’enfant du mardi soir font des progrès spirituels, nous les encourageons à suivre la voie de Dieu et à choisir de bonnes fréquentations, nous voyons un changement positif dans leurs vies car ils commencent à mettre en pratique à l’école et à la maison ce qu’ils apprennent au club, ce qui leur permet de témoigner de Jésus-Christ par leur comportement aux autres enfants ainsi qu’à leurs parents, ce qui n’est pas toujours facile car leurs parents ne s’intéressent guère aux choses spirituelles.

Une petite fille du nom d’Armelle souffre cruellement dans sa famille car le papa est très violent avec sa maman et ne s’intéresse pas à elle, elle a pourtant toujours le sourire quand elle vient au club mais derrière ce sourire se cache une profonde douleur, comme beaucoup d’enfants, elle a appris à dissimuler sa douleur, c’est ainsi que certains enfants finissent dans la rue et plonge dans la drogue pour oublier la souffrance.

Nous avions souhaité avec la soeur Anicette visité les familles de ces enfants pour y apporter l’amour et la paix du Seigneur mais cela ne sera plus possible de mon côté vu que je pars bientôt en France, je crois qu’ Anicette le fera avec un autre frère.

Nous avons eu la joie de recevoir la soeur Natacha de Yaoundé qui nous a rendus visite la semaine dernière, ce séjour à N’djamena l’a bien édifié et lui a donné le désir de se rapprocher de Dieu, elle avait commencé à s’écarter de la parole de Dieu mais l’amour que nous nous témoignons l’a fortement encouragé à reprendre une vie de communion avec le Seigneur, ce qui confirme ce verset de l’écriture ; A ceci tous connaîtrons que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. Jean 13 verset 35.

La suite de l’oeuvre ;

Je vais visiter les enfants de la rue cette semaine et prier avec eux pour leur dire au revoir, ainsi que ceux du pasteur Moïse qui sont dans son centre, je vais prendre le temps de faire des visites en ville et de dire au revoir à tous ceux avec qui j’ai partagé ces deux années passées au Tchad.

Certains frères ayant appris la nouvelle sont déjà arrivé pour dormir à la maison, nous avons vécu ensemble bien de jours dans la grâce (dans la bénédiction comme dans l’épreuve), je crois que Dieu nous en accordera davantage car je souhaite rester attaché à cet amour en Christ quoi qu’il arrive, l’Eternel nous a unis pour l’éternité.

Après mon départ, ce travail continuera toujours car elle n’est pas liée à un homme mais seulement à Jésus-Christ, c’est lui qui est notre chef, nous ne sommes que des serviteurs inutiles qui avons le privilège de participer à son oeuvre. Luc 17 verset 7 à 10.

Cette oeuvre ne dépend certainement pas de moi qui suis bien trop faible pour être d’une quelconque utilité, c’est seulement par la grâce de celui qui nous fortifie que des vies ont pu être sauvées de l’ennemi, du péché et comblées par l’amour du Père.

Même si le diable a pris ce travail en haine, je crois que Dieu bénira davantage ce ministère et gardera chacun dans sa fidélité, il continuera à toucher les coeurs les plus endurcis et à soutenir les plus faibles, en particulier les veuves, les orphelins et les enfants de la rue. Philippiens 1 verset 6.

Sujets de prières et remerciements ;

Prions pour les frères et soeurs au Tchad qui persévèrent à suivre le Seigneur en supportant patiemment les persécutions et les outrages à cause de son nom.

Prions pour les églises et les missions, pour que la saine doctrine du Seigneur y soit prêchée et vécue, qu’il y ait la paix et l’unité entre tous, et que l’amour véritable du Seigneur Jésus-Christ soit au centre de tout ministère, de tout véritable service pour lui et pour les autres.

Prions pour Abdel qui a cru au Seigneur, qu’il le soutienne et le garde dans sa nouvelle vie, qu’il ait la force de témoigner à sa famille et ses amis musulmans.

Prions pour Arafa qui a commencé le club d’enfant chez elle, qu’elle puisse persévérer dans cette belle oeuvre d’amour auprès des enfants musulmans de son quartier.

Prions pour la maman Achta, pour qu’elle ait toujours le courage d’accueillir les frères chez elle pour l’étude biblique malgré les oppositions et railleries de son entourage.

Prions pour le club d’enfant du mardi, que Dieu tel un potier maniant l’argile continue à modeler la vie des enfants à l’image de notre maître Jésus-Christ, qu’ils soutiennent les enfants victime de maltraitance et en manque d’affection comme la petite Armelle.

Prions pour Natacha qui est bien rentré au Cameroun, qu’elle se rapproche toujours davantage du Seigneur et trouve sur Yaoundé une communauté Chrétienne dans laquelle elle pourra grandir dans sa foi.

Prions pour les enfants de la rue ainsi que ceux du centre Moïse, que Dieu se révèle à eux et les guide vers une vie meilleure, qu’il les délivre de l’ennemi, et guérissent leurs coeurs souffrants.

Prions pour la maman Jeannette, une maman de mon quartier qui est veuve depuis deux ans, la famille de son mari défunt lui provoque beaucoup de problèmes, ils veulent qu’elle quitte la maison qui appartenait à son mari, prions que Dieu pourvoie à tous ces besoins

ainsi qu’aux besoins de ces enfants et qu’il change l’attitude de sa belle-famille à son égard, nous pensons l’aider avant mon départ.

Je tiens à vous remercier affectueusement pour votre amour, vos prières et votre soutien à mon égard pendant ces deux ans, merci également de prier pour moi pour que je demeure dans la volonté de Dieu quel que soit l’endroit où il m’appelle, j’ai besoin de Dieu dans ma vie, de sa lumière pour m’éclairer dans ma vie, j’ai aussi besoin de ma famille, de mes amis et de ma famille en Christ pour avancer là où je suis.

Que notre Seigneur vous bénisse richement et vous garde fidèle à lui jusqu’à son proche retour.

Frère Jonathan

Jonathan